Logo

Aéroclub Paul-Louis Weiller

Jumelé avec l'association des Pilotes de l'Aéroclub de France  
Le Général Cuffaut et le Colonel Eisenbach...

En 1976, le premier brevet TT a été délivré par l'administration française à Raymond FINCK. Après lui, quelques uns ont suivi. L'association commençait a prendre de l'importance et le besoin d'un ou plusieurs instructeurs commençait à se faire ressentir.

le Général Léon Cuffaut L'association décide de faire appel au général Léon CUFFAUT qui était alors président de l'Aéro-Club de France. Ce dernier était une personnalité unanimement reconnue dans le monde de l'aéronautique.

17 mille heures de vol, ancien pilote de chasse, volontaire du Normandie-Niemen où il fut crédité de 14 victoires homologuées, Grand Croix de l'Ordre National du Mérite et Grand Croix de la Légion d'Honneur, Le Général Léon Cuffaut était un infatigable ambassadeur des ailes françaises et un fervent défenseur de l'aviation générale lorsqu'il fut à la tête de l'Aéro-club de France après sa brillante carrière militaire.

C'est ainsi que le général CUFFAUT est devenu le Chef-Pilote de l'association aérienne des handicapés physiques.

Dans le courant des années quatre vingt, deux autres avions sont venus "gonfler" la flotte de l'association aérienne des handicapés physiques qui comptait désormais près d'une trentaine de membres.

Ces deux avions, le F-BSKG et le F-BSKH étaient deux rallyes SOCATA MS 892 de 150 chevaux qui avaient appartenu au SFACT (Service de la Formation Aéronautique et du Contrôle Technique). Ils devaient être réformés et la DGAC nous les avait rétrocédés pour presque rien.

Un seul instructeur n'y suffisait plus et le général CUFFAUT décida de faire appel à un de ses amis, le colonel Guy EISENBACH. Ce dernier, avait un passé aéronautique non moins glorieux. Il avait combattu pendant la seconde guerre mondiale dans les rangs de la Royal Air Force. Il avait commencé sur des Hurricane, Spit et autres Mustang et avait fini sa carrière aux commandes des premiers Mirages dans l'armée de l'air française.

Des dizaines de pilotes handicapés ont été formés par le général CUFFAUT et le colonel EISENBACH. Voler avec eux était toujours un moment de pur bonheur. Parfois, lorsque les deux instructeurs se croisaient dans le ciel avec leurs élèves, il leur arrivait de prendre les commandes pour quelques minutes pendant lesquelles ils s'amusaient à simuler un combat aérien. Les élèves avaient intérêt à avoir le coeur bien accroché.

Pendant les repas du samedi midi que nous partagions tous ensemble dans les locaux de l'aéro-club, nous étions nombreux à les solliciter pour qu'ils nous racontent ce qu'ils avaient vécu pendant la dernière guerre. Leurs récits étaient passionnants et nous buvions leurs paroles.

Après plus de dix années passées comme Chef-Pilote de notre aéro-club, le général CUFFAUT a cessé de voler en 1993 à l'âge de 81 ans. Il s'est envolé définitivement le 19 septembre 2002...

Le colonel Guy EISENBACH s'est éteint brusquement d'une crise cardiaque en novembre 2001 à l'âge de 80 ans après dix sept années passées au sein de l'aéro-club. Sa licence de vol était toujours en état de validité. D'ailleurs, son dernier vol remontait à la semaine précédente.


<< Page précédente (2/5) Sommaire Page Suivante (4/5) >>